Kulturerbe für alle/Patrimoine pour tous/Patrimonio per tutti

Beauté de l'éphèmere

Afin que la notion de patrimoine demeure vivante, la plateforme pourrait de manière paradoxale se transformer en un lieu de l’éphémère.

Chacun pourrait y déposer des documents de toutes sortes, documents qui représenteraient la meilleure manière d’illustrer notre lien aux autres, à la culture, au patrimoine de toutes natures, à la mémoire...

Ces documents mis en ligne auraient une durée de vie limitée, par exemple, deux mois. Ce temps passé, ils s’autodétruiraient jusqu’à ne laisser qu’une trace de couleur sur le coin de l’écran.

Apprendre à se séparer pour rejoindre l’essentiel.

Markierte Benutzer

Linus Pfrunder vor 5 Tagen

Eine interessante Idee. Das mit dem automatischen Zerstören der Bilder nach einer gewissen Zeit lässt sich aber wohl nicht einrichten, das müsste dann jeweils manuell gemacht werden. Dass die hochgeladenen Dokumente wieder verschwinden finde ich aber ein spannender Gedanke, weil sie so gleichzeitig zeigen, dass Kulturerbe vergänglich ist. Insbesondere, wenn es nicht gepflegt wird.

Antworten 0

Gérard Genoud vor 5 Tagen

Merci pour votre commentaire très pointu. Je suis tout-à-fait d'accord avec vous concernant la notion de transitoire que vous mettez en avant. Je la relierai à une autre notion qui celle de la nécessité de créer une empreinte.
A mon avis ce n'est pas que le patrimoine culturel qui est transitoire, mais la vie elle-même. D'ailleurs, lorsqu'on entretient le patrimoine ou autre chose est ce qu'on conserve l'empreinte initiale de celui-ci ou plutôt prolongeons-nous la possibilité d'une espace de transition pour reculer sa disparition définitive ?

Antworten 0

Renate Albrecher vor 5 Tagen

Donc vous proposez de rendre la plateforme elle même un projet d'art?

Antworten 0

Gérard Genoud vor 5 Tagen

Merci pour votre commentaire. Aucunement l'envie de proposer que la plateforme devienne un projet d'art? Ce serait un contre-sens à mon avis et puis il y a déjà eu Banksy et sa toile partiellement auto-détruite il y a quelques jours à Londres !!! Non, il s'agit d'interroger ce que nomme ci-dessus Linus Pfrunder comme transition sous divers aspects que sont la possession, la temporalité, le nécessaire, la mémoire, la finitude etc... et ceci au travers d'une plateforme dynamique qui recèle et engendre ces interrogations.

Antworten 1

Olga K. vor 1 Tag

C'est une bonne idée, mais je pense que compte tenu des restrictions de crowdicity, il sera difficile de réaliser à la forme de cette plateforme

Antworten 0

Gérard Genoud vor 1 Tag

Merci pour votre commentaire. Evidemment je ne connais pas les conditions du fonctionnement de crowdicity. Mais ce n'est pas intéressant de constater que la "technique" pourrait devenir une forme de censure ! Belle suite à vos idées.

Antworten 1

Share