Kulturerbe für alle/Patrimoine pour tous/Patrimonio per tutti

"Salons archéologiques" : un projet participatif où le patrimoine est exprimé, écouté et partagé !

von
Ellinor
Ellinor | vor 9 Monaten | in Ideenwettbewerb

Si l’archéologie est un motif d’enthousiasme populaire, ses buts et pratiques restent souvent méconnus. Les Salons archéologiques nous permettront de comprendre pourquoi ! L’idée est simple : écouter et faire entendre les avis de la population sur l’archéologie et le patrimoine en réunissant 25 personnes d’origines variées, dans dix villes suisses, afin qu’elles échangent quelques heures sur ces thèmes. Les opinions émises sont enregistrées et les données traitées avec rigueur, permettant une analyse qualitative. Les résultats, rendus accessibles, pourront être utilisés par les « spécialistes » et « amateurs » qui souhaitent entreprendre des activités de médiation.

Grâce à la participation, les Salons :

_relient population et scientifiques

_sensibilisent à l’archéologie et à son utilité sociale

_invitent à l’expression de tou·t·e·s (safe spaces)

_permettent d’entendre la multivocalité sur les savoirs du passé

 

 Les Salons esquissent une archéologie future, créative, sociale et partagée !

Bearbeitet am Mär 22, 2018 von Ellinor

Cynthia Dunning Thierstein vor 9 Monaten

Idée originale! Enfin nous pourrons savoir ce que les gens pensent VRAIMENT de notre métier! Tout en passant un moment agréable de discussion réunissant philosophie, savoir-vivre, curiosité et soif de connaissance. Un moment surtout de PARTAGE. Et ce qui me plaît particulièrement comme chercheuse, la possibilité de récolter de manière qualitative des données qui pourront confirmer ou infirmer les impressions que nous donnons de notre métier.

Cynthia Dunning Thierstein vor 9 Monaten

Diese salons sollen auch in der Deutschschweiz stattfinden! Gibt es ein Röstigraben in der Wahrnehmung der Archäologie und der Kulturerbe?

Gérard Genoud vor 9 Monaten

Je trouve votre idée intéressante, mais en même temps je demande si le problème est vraiment que l'on ne connaît pas les buts et les pratiques des archéologues. Il me semble par contre plus difficile ici en Suisse de porter intérêt à l'archéologie notamment car à l'inverse d'autres pays celle-ci ne repose pas sur une histoire identitaire fondatrice et que notre histoire et nos mythes qui donnent naissance à la Suisse sont également fondés sur l'opposition avec l'histoire des autres. En plus notre nation est très morcelée dans son identité. Belle suite à votre projet.

Ellinor vor 9 Monaten

Bonjour Gérard,
Merci pour votre commentaire.
Toutefois, c'est bien parce que ses buts et pratiques sont méconnus que la compréhension de l'archéologie, notamment préventive, et de son utilité diminue et, avec elle, le soutien financier à la recherche archéologique telle qu'elle se pratique au sein des services archéologiques cantonaux. C'est pour mieux comprendre l'origine de ce « manque » que les Salons archéologiques sont importants. Vous pouvez faire le test : demandez autour de vous et vous verrez que très peu de personnes ont connaissance du processus de fonctionnement de l'archéologie suisse. La majorité vous répondra : y a t'il encore des choses à trouver en Suisse? Pourquoi doit-on payer pour cela étant donné que nous ne savons pas à quoi cela sert? L’idée est donc de discuter pour comprendre où le bat blesse alors même que les archéologues font d’intenses efforts de communication…
Concernant votre deuxième remarque, dire que l'archéologie suisse n'est pas liée au projet de l'Etat Nation revient à oublier l'impact qu'a eu le mythe lacustre et l'ensemble des recherches liées aux stations palafittiques sur l'unification culturelle de la Suisse à la fin du XIXème.
Et, justement, les perceptions de l'archéologie à travers la Suisse reflètent-elles le röstigraben?
Belle suite à vos très nombreux projets également !

Gérard Genoud vor 9 Monaten

Tout d'abord merci pour votre éclairage concernant les recherches liées aux stations palafittiques et dans ce sens cela rejoint votre envie de meilleure information de votre métier. Il me semble aussi que votre métier s'inscrit peut-être ne porte-à-faux avec la manière dont le temps est actuellement géré dans notre société. Celui-ci semble de plus en plus un temps de l'immédiateté, de l'instant dans lequel il y a peu de place pour une position réflexive que votre métier met toujours en perspective. Dans ce même ordre d'idée le mensuel romand PASSE SIMPLE ouvre déjà une voie très intéressante et nourrissante quant à certaines questions que vous évoquez et donc tant mieux si votre salon voit le jour demain, cela ne peut que nous apporter à nous éventuels participants de la matière à notre propre réflexion, un peu plus large espérons que le sempiternel réflexe du Röstigraben!! Belle vie à votre projet

View all replies (2)

Aurélia Basterrechea vor 9 Monaten

Voici un projet qui retient l'attention ! Convier un panel de citoyens afin d'isoler et de définir quelques uns des enjeux à relever par les professionnels profitera à coup sûr à la transmission de l'archéologie. Il serait intéressant d'observer s'il y a des discours différents selon la politique cantonale du service archéologique et des institutions muséales, mais j'imagine que l'étude des discussions saura le mettre en exergue. Bonne suite :)

Lauriane vor 9 Monaten

Très beau projet qui nous permet de réfléchir sur notre discipline et sur les enjeux qui nous attendent. Bonne remarque Aurélia, je me demande quelles différences seront observables selon les politiques archéologiques cantonales. Avez-vous déjà une idée de comment sélectionner un panel de citoyens d'origines variées?

Ellinor vor 9 Monaten

Chère Lauriane,
Merci pour ce message !
Oui, nous y avons pensé ;-)
L'idée est que, pour organiser un salon, nous contacterons une personne dans une ville / un village particulier qui nous accueillera dans son salon. La personne de contact invitera 5 personnes. Ces 5 personnes inviteront chacunes 2 personnes qui inviteront à leur tour une personne ! Avec ce système, nous assurons la présence d'un échantillon de la population (25 personnes) représentant.e.s d'origines socio-culturelles variées !
Retour sur cette méthode bienvenus ;-)

Ellinor vor 9 Monaten

Bonjour Aurélia,
Merci pour ce commentaire !
Effectivement, il est probable que la politique des services archéologiques cantonaux - notamment en terme de promotion, communication et médiation des recherches cantonales et régionales - modifie les perceptions sociales de l'archéologie par les habitant.e.s d'une région. Je me réjouis de pouvoir valider... ou invalider cette hypothèse! Dans les deux cas, les résultats pourront être utiles aux archéologies cantonales. Par ailleurs, il est probable que des différences entre villes et campagnes se dessinent. Pour pouvoir en rendre compte, les Salons seront prévus à la fois dans des centres urbains et dans des villages de taille plus modeste.
Belle suite également!

Aurélia Basterrechea vor 9 Monaten

Merci pour cette réponse, j'ai hâte d'en savoir plus !

View all replies (4)

Marc-Antoine Kaeser vor 9 Monaten

Des salons! Voilà une belle idée! A ce que j'en comprends, cette forme d'échange, légère et subtile, permet à chacun de participer sans tomber dans les ornières du didactisme. Bravo, ça change! :-)

Ellinor vor 9 Monaten

Bonjour Marc-Antoine et merci pour ces encouragements !
Effectivement, c'est un des buts ;-)

Nina Mekacher vor 9 Monaten

J'adore l'idée des salons; ceci pourrait se faire pour toute forme de patrimoine. En lisant les commentaires j'aimerais suggérer de mettre l'accent sur le coté PARTICIPATIF; il serait dommage de concevoir de purs instruments de marketing qui vendent NOS convictions au grand public. Je trouverais beaucoup plus intéressant de créer un véritable dialogue, qui permet à multiples perspectives d'être exprimés.

Ellinor vor 9 Monaten

Chère Nina,
Merci pour votre commentaire !
Effectivement, ceci pourrait être mis en place pour toutes les formes de patrimoine.
Comme vous le relevez, la participation est essentielle puisqu'elle permet d’écouter – et non de « convaincre » –, puis de mettre en évidence les représentations que la population suisse porte sur le patrimoine et l’archéologie. Ce projet permettrait précisément de souligner la multiplicité des discours - « consensuels », « divergents », « émotionnels », etc. - portés sur le patrimoine, ainsi que les valeurs, positives ou négatives, projetées par les habitants d’une région donnée sur « leur » patrimoine. La liberté d'expression sera, je l'espère, rendue plus aisée grâce au caractère très informel que prendront ces rencontres. Dans le salon de particuliers, les discussions seront menées autour d'une tasse de thé ou de café...
À terme, ce projet a non seulement pour but d’écouter ces discours mais également de les rendre accessibles.
… et seule la réalisation des Salons nous permettra de savoir quels sont les opinions émises par les participant.e.s !
Dans un deuxième temps, l'idée serait de développer avec et pour la population des projets en lien avec le patrimoine (présentation, protection, utilisation, ...).

François-Xavier Chauviere vor 9 Monaten

Des initiatives « pour parler » et « faire parler » d’archéologie ont déjà été prises ailleurs. Je pense, par exemple, à différentes expériences destinées à solliciter des discours sur l’art préhistorique. La structure d’investigation de la grotte Chauvet (Ardèche, France), mise sur pied sous la direction de Jean Clottes, prévoyait ainsi trois cercles concentriques autour de l’objet scientifique ; le troisième – le plus extérieur - invitant des personnes non archéologues et non préhistoriennes à s’exprimer sur l’art de la plus vieille grotte ornée du monde.
Le cadre formel que constitueront les Salons constitue à mon sens le complément idéal, notamment aux visites de sites/musées archéologiques lors desquelles avis et opinions s’expriment souvent de manière libre, sur l’instant, sans être toutefois hiérarchisés et encore moins consignés. Alors, oui ce projet de Salons est définitivement une excellente idée ! L’opportunité de (re)nouer le dialogue entre science et société/citoyenneté y est grande et riche de perspectives, surtout si ce dialogue devient lui-même objet d'étude.

Ellinor vor 8 Monaten

Bonjour François-Xavier,
Merci pour ce message et ces précisions quant au travail d'ouverture mené par les collectivités et scientifiques en charge de la grotte Chauvet.
Un peu partout émergent des initiatives similaires... La participation n'est pas seulement une mode mais reflète bien une prise de conscience de la part des scientifiques et amateurs qui souhaitent construire un savoir qui puisse être partagé pour et apprécié par toutes et tous.
Toutefois, je me permets une remarque sur votre commentaire : un aspect important des salons - que je considère comme un avantage - est qu'ils ne se déroulent pas dans un cadre institutionnel mais chez des particuliers, dans un espace associé aux savoirs vernaculaires.
Le symbole du musée / de l'institution ainsi que la représentation du savoir scientifique "juste" y sont absents. J'espère que cette particularité permettra la participation d'une plus grande diversité de personnes et une grande liebrté dans la prise de parole !
Ce serait avec plaisir que je vous tiendrai informé des résultats de l'analyse des discussions, si le projet aboutit! :-)

François-Xavier Chauviere vor 8 Monaten

Chère Ellinor,
Tout à fait d'accord avec votre remarque sur mon commentaire. Lors des visites de sites/musées des avis s'expriment dans un cadre bien précis (i.e "les gens disent des choses"), l'écueil (si c'en est un) étant qu'ils sont transmis directement au guide/conférencier sans que celui-ci puisse véritablement les consigner. C'est pourquoi je trouve précieuse l'idée des Salons de "stabiliser" - sous une forme ou sous une autre - ces avis/prises de parole et de les exploiter.

View all replies (2)

Aurélie Gisler vor 8 Monaten

Bravo pour cette initiative! je vous souhaite pleins de succès pour ce projet et pleins de découvertes, d'évolutions et de partages. En espérant que ces rencontres favoriseront le contact et l'intérêt de chacun.e.s pour l'archéologie et ses travaux de préservations et autres. Bien à vous.

Ellinor vor 8 Monaten

Merci Aurélie pour ces encouragements !
Je vous inviterai volontiers au Salon se déroulant au plus près de chez vous ;-)
Au plaisir de partager un café,
Ellinor

marie-jeanne lambert vor 8 Monaten

Belle idée, le partage est toujours enrichissant !

Marie-Isabelle Cattin vor 8 Monaten

Super idée, bravo. Pourrait-elle être liée à des journées de l'archéologie qui n'existent pas encore en Suisse mais par contre déjà en France, de façon à rencontrer un nombreux public interessés par l'archéologie?

Samantha Dunning vor 8 Monaten

Bonne idée, je me réjouis de me rendre à l'un de ces salons!

Kulturerbe für alle vor 8 Monaten

Diese Idee ist zur nächsten Phase fortgeschritten
Vote du public

Andreas Teuscher vor 8 Monaten

Diese Idee ist zur aktuellen Phase fortgeschritten

Share