Kulturerbe für alle/Patrimoine pour tous/Patrimonio per tutti

Bank-Verbindungen - ein interaktives sprachenübergreifendes Kulturprojekt

von
Renate Albrecher
Renate Albrecher | vor 10 Monaten | in Ideenwettbewerb

Ein Live-Projekt zur Bänkli-Kultur der Schweiz:

7 Bänkli werden ausgewählt - über die gesamte Schweiz verteilt 

Eine Erklärungstafel mit einem QR-Code /Internetlink wird daran befestigt. Dieser führt zu einer speziellen Internet-Plattform. Dort kann

a) eine Nachricht hinterlassen werden (= Eintragung in das Bänkli-Tagebuch des entsprechenden Bänkli)

b) ein Gespräch begonnen werden. Mit wem? 

b1)  Jederman kann "Bänkli abonnieren": D.h. man erhält eine Push-Nachricht, wenn jemand beim Bänkli online ist und bekann eine Online-Unterhaltung beginnen..

B) Wenn auf einem der anderen 6 Bänkli ebenfalls jemand online ist, wird ein Gespräch hergestellt - schriftlich oder mit Webcam. Es kann danach auf Wunsch ein gemeinsames Erinnerungsfoto gemacht werden (für privat oder öffentlich im Bänkli-Tagebuch)..

Das Bänkli-Tagebuches widmet sich auch Empfehlungen: Was empfinden die Bänkli-Besucher als empfehlenswert? Jedermann ist Experte seiner Wahrnehmung von Kultur. Hoch interessant : Was wird empfohlen?

Bearbeitet am Feb 8, 2018 von Renate Albrecher

Hans-Peter Bruder vor 10 Monaten

http://maria-rickenbach.ch/aktivitaeten/somme...echigi-baenkli/
Das ist noch die Vorgänger-Version gewesen! Deine Idee finde ich ganz toll.

Renate Albrecher vor 10 Monaten

Danke, Hans-Peter! Ja, das ist tatsächlich eine analoge Variante :-) Ich find auch toll, dass sie an die Braille-Schrift gedacht haben!

Ist sicher noch zu überlegen bei diesem Projekt, wie man es anlegt, dass es für alle zugänglich bleibt!!

Linus Pfrunder vor 10 Monaten

Finde ich eine tolle Sache! Menschen an unterschiedlichen Orten der Schweiz miteinander zu verbinden, die jeweilige Aussicht teilen und ins Gespräch kommen. Die Begegnungen könnten irgendwie gespeichert werden und jeder Bänkli-Nutzer sieht, wieviele Geschichten so ein Bänkli zu erzählen hat und warum es ein Ort für Begegnungen sein kann :-)

Renate Albrecher vor 10 Monaten

Danke für die nette Rückmeldung! Ja .. das ist sicher ein bestimmter Reiz, mit Menschen ins Gespräch zu kommen, wobei absolut nicht vorhersehbar ist, wer das sein wird. Man weiss nur, dass man eine Gemeinsamkeit hat: Man mag Bänkli. Das kann über Sprachgrenzen hinweg verbindend sein.

Das mit dem Speichern: Da wäre die Idee mit dem virtuellen Bänkli-Tagebuch, welches auf der Internet-Plattform liegt. Es ist nur vom Bänkli aus zugänglich fürs Schreiben von Inhalten.
Es können dort auch individuelle Eintragungen gemacht werden, Empfehlungen abgegeben werden, Geschichten erzählt werden, etc.

Wenn Online-Verbindungen zwischen Bänkli zusammenkommen, können diese ebenfalls dort dokumentiert werden. Grundsätzlich anonym (wann kam ein Gespräch zusammen? Zwischen welchen Bänkli? etc.). Wenn beide Gesprächsteilnehmer zustimmen, kann ein gemeinsamer Eintrag erfolgen z.b. das durch Foto einer Webcam ("aus zwei mach eins").

Ja - es soll ein Ort der Begegnung sein,und ein Platz für besondere Momente, Nicht umsonst hat es davon um die rd 200'000 Stück in der Schweiz .. weil der Bedarf danach so ursprünglich und tief menschlich ist. Und in der Schweiz kommt der Genuss der Landschaft hinzu .. meist zeigen sie die besten Plätze in der Natur an. Also auch die Begegnung mit Flora und Faune ist Teil der Schweizer Bänkli-Kultur.

Gérard Genoud vor 10 Monaten

Votre projet m'interpelle sur le sens que le banc public représente. Endroit entre l'intime et le public, il a cette fonction particulière de la nuance, de la poésie, du risque : un dévoilement qui se cache.
Est-ce qu'un banc public connecté n'est pas simplement l'équivalent voyeur d'un smartphone qui continue à faire ce qu'il fait chaque jour : se relier pour communiquer, cela est pas mal, se relier avec qui c'est déjà plus compliqué et ce relier pourquoi et dans quel but difficile à définir lorsque l'aléatoire est présent au centre de la démarche.
Il me semble que dans nos sociétés, dont l'injonction perpétuelle est communique, soit en réseau, se sont crées deux interdits majeurs : l'ennui et le silence.
A l'ennui, il faut répondre par l'activisme et au silence par le bruit. A mon avis activisme et bruit sont des avatars de solitude et mort. Nous serons bientôt tous efficaces et experts de tout, reliés à tout avec le risque de perdre une pensée propre, un imaginaire à soi, un regard posé dans la beauté de l'éphémère.
Alors oui à des bancs interconnectés pour autant que pour chaque création d'un tel banc on en produise un autre qui ressemble à celui sur lequel je me suis bécoté porté par le regard de mon amoureuse et rassuré et fier du regard "inquisiteur" des passants.

Tout cela m'évoque aussi
Gilles Lipovetsky : L'ère du vide. Essai sur l'individualisme contemporain
Zygmunt Baumann : La société liquide

Nina Mekacher vor 10 Monaten

Je n'aurais pas pu dire mieux!!

Gérard Genoud vor 10 Monaten

Et bien voilà qu'on se sent moins seul Merci de votre commentaire.

Renate Albrecher vor 10 Monaten

Je comprend votre inquiétude sur la connexion partout et toujours, et voilà: même sur les bancs, qui sont symbole du tranquillité - une connexion de plus!
C'est pourquoi le nombre des bancs pour cette installation sera très réduit: à 7. Il y en resterons env. 200'000 bancs publics en Suisse - sans interconnectivité.
A l'autre côté: Notre époque réduit nos rencontres sociaux - malgré et à cause des smartphones. C'est souvent difficile d'entrer en contact, de nouer de nouveau relations. Quels sont les endroits, ou on peut commencer à parler à un inconnu?
Entre le privé et le public - il y a maintenant les haies, comme vous l'avez décrit dans votre belle manière de poser les mots. Là, on enlève l'haie (Hecken) autour du privé. (Parce que souvent, dès qu'un banc est occupé, il est interprété comme "privé")
On peut être sur ces bancs comme sur tous les autres bancs. On peut rien faire - au moins: rien d'autre comme sur les autres bancs.
Mais ceux qui veulent - ils peuvent lire sur ce banc, ce que les autres ont voulu partager sur ce lieu.
Et ceux qui veulent - ils peuvent partager leur pensées dans le journal du banc.
Et ceux qui veulent - ils peuvent regarder, s'il y a quelqu'un sur un autre banc prêt à discuter.

Les bancs resteront des lieux qu'ils sont..Et c'est peut-être cette "connectivité" qui pourra provoquer une prise de conscience sur la valeur des bancs hors-connexion.
Mais il se créera et documentera quelque chose, et il serait très intéressant, de l'observer, je pense.

Gérard Genoud vor 10 Monaten

Ce n'est pas une inquiétude, c'est une réflexion fondamentalement autre. Les bancs ne resteront pas ce qu'ils sont s'ils sont connectés. Pourquoi doit-on toujours penser qu'il est utile de partager alors même que l'autre n'est pas là ? Il n'est pas anodin d'enlever les haies de l'espace privé puisque c'est au sein de cet espace que l'individu dans son intimité peut se rêver. Le secret n'a pas uniquement une fonction malsaine, il peut être l'expression vivante d'une singularité et qu'il y ait 7 bancs ou 1000 bancs connectés n'est pas le problème, c'est cette difficulté à supporter que quelque chose nous échappe qui est actuellement intolérable et selon moi qui crée la solitude qu'aucune connexion ne peut résoudre. Créons plutôt la rencontre live. Je viens de sortir d'un camion conduit par deux chauffeurs qui racontent leur histoire de vie et de chauffeur durant deux heures alors qu'on se promenait avec eux dans la banlieue de Lausanne, à la fin de ce spectacle de théâtre Stefan Kaegi c'est juste une expérience de vie bouleversante que 50 personnes ont partagé. On était toutes inconnues au départ, on s'est retrouvé pleinement humain à l'arrivée.

Renate Albrecher vor 9 Monaten

Je pense de vous comprendre - malgré mes limites dans la langue francaise :-).
J'ai mis sur cette plateforme aussi des idées pour des projets qui invitent aux rencontres directs sur et autours des bancs: Bank-Noten, Nationaler Bankli.Tag. Eux, ils ne déclenchent presque pas de discussions. Ici, avec la methode de la "Entfremdung" de la tradition, j'ajoute un element qui fait partie d'une autre dimension de nos vies: Je propose de connecter une traditions silencieuse avec "l'activisme et le bruit" (si souhaité). Cela mets en question les deux, nos pratiques, ce que nous cherchons dans les deux états d'être. Cela peut provoquer, choqué, ou just confirmé. Des fois, cela est une bonne manière de vérifier ses hypotheses ...

Gérard Genoud vor 9 Monaten

Ce qui est paradoxale dans votre démonstration c'est que lorsque le banc est perçu dans ce pourquoi on l'a construit, s'asseoir et faire de lui ce que l'on veut, si vous lui ajoutez des autres projets de rencontres comme vous le dites cela ne semble pas faire de vagues. Par contre si vous y ajoutez des effets de démonstration et je ne pense pas que cela soit silencieux comme vous le dites, cela émoustille. Je ne suis pour ma part nullement choqué, j'ai juste l'impression que c'est un emballage pour participer à la mode actuelle. Ce n'est peut-être pas un hasard si aujourd'hui les deux idées qui ont le plus de vote, concerne à la fois la jeunesse et la transmission via la rencontre (Apprendisti-Ciceroni) l'inverse d'internet et la rénovation d'un patrimoine simple mais à l'imaginaire riche (Der Glaskasten).
Peut-être que les bancs dans ce contexte devraient être laissés à eux-mêmes afin qu'ils puissent représenter un vrai espace de liberté où chacun s'assied sur, dans, autour de l'histoire muette et invisible de l'occupant précédent. Dans une société aux moyens de contrôles extrêmement puissants, de tels endroits libres sont précieux.

View all replies (6)

Anima007 vor 9 Monaten

Lets go banking! :-)

La Suisse et les bancs - la Suisse est les bancs!

Renate Albrecher vor 9 Monaten

Merci beaucoup! Sehr treffend :-)!

Elinat vor 9 Monaten

Was ist eigentlich die Bankli-Kultur der Schweiz? Da könnte dieses Projekt einen Einblick geben! Wer kommt wann warum zu einem Bänkli, Was beschäftigt die Menschen, die ein Bank benutzen.
Aber auch - was ist die Geschichte der Bank? Warum steht sie dort, wo sie steht? Doppeltes Geschichtenerzählen in einem Projekt .. sehr spannend! Viel Erfolg!

Renate Albrecher vor 8 Monaten

Vielen Dank für den Kommentar! Bänkli schreiben sich in das Leben derer ein, die dorthin kommen. Meist sind es emotional besondere Momente. Und auch viele Bänkli haben emotionale Gründe, warum sie dort stehen - gesponsert. Das öffnet einen Blick in das, was Menschen bewegt!

Share