Kulturerbe für alle/Patrimoine pour tous/Patrimonio per tutti

Courts reportages à la découverte des chefs-d’œuvre suisses / Kurzberichte über die Entdeckung von Schweizer Meisterwerken

von
Sébastien Grau
Sébastien Grau | vor 10 Monaten | in Ideenwettbewerb

Face à une œuvre d'art, le conservateur-restaurateur s'interroge : Quels sont les matériaux utilisés ? Pourquoi sont-ils endommagés ? Comment les restaurer ?


C'est lui qui collabore avec l'historien d’art et le scientifique afin d'analyser les matériaux choisis, leurs assemblages et leurs états de conservation, ainsi que les intentions de l'artiste.


Afin de partager ces informations et les transmettre à une large audience, nous souhaitons créer une série de films, d'env. 5 minutes, dédiée aux chefs-d’œuvre de notre pays.


Nous proposons un format condensé dans lequel différents acteurs du patrimoine aborderaient des aspects méconnus et pourtant fondamentaux de ces œuvres avec une approche grand public.


Objectifs :


Collaboration avec divers acteurs de la conservation du patrimoine (services des monuments historiques, services de communication des villes, des cantons, ou encore des musées et des sites, ...)


Mise à disposition d'une plateforme interactive (chaîne Youtube, site internet dédié)

Bearbeitet am Mär 27, 2018 von Linus Pfrunder

Camille Vaschetto vor 10 Monaten

Suggestions d'œuvres:

Globe de Saint-Gall, Tilmann Stella (XVIe s.), ZH
Volets de l’orgue de Valère, Pierre Maggenberg (1435), VS
Crucifixion, Bernardino Luini (1529), TI
Plafond peint de Zillis (environ 1114), GR

David Folino vor 10 Monaten

Etonnant, la plupart de ces oeuvres me sont inconnues alors que j'aime fréquenter nos musées. Ces documentaires pourraient être très utiles !

Camille Vaschetto vor 10 Monaten

Mais oui! Et il y en a beaucoup d'autres dans toutes les régions de Suisse. Je pense que nous avons un patrimoine tout aussi conséquent que celui des pays comme l'Italie et la France. Notre difficulté à le partager réside certainement dans notre multiculturalisme avec des régions linguistiques distinctes. Par ces vidéos nous souhaitons rétablir à la fois la curiosité et la communication entre nos différents cantons.

Joachim Huber vor 9 Monaten

Die erwähnten Objekte sind bereits bekannt, ausführlich dokumentiert und auch publiziert. Es braucht jedoch exemplarisch aktuelle Beispiele und v.a. auch unspektakuläre Objekte und Projekte, welche ans Licht gebracht werden. Noch zielführender wäre es, wenn die Öffentlichkeit in der einen oder anderen Form an aktuellen Projekten teilhaben kann und auch den Fortschritt der Erhaltungsbemühungen mitbekommt. Kultur hat nicht nur mit "Highlights" zu tun sondern auch sehr viel mit alltäglichem, naheliegendem im Umfeld jedes Einzelnen. Also mit jenem was uns tagtäglich begegnet und prägt. Zudem würde man sich wünschen, dass auch ein Informationstransfer Mensch zu Mensch erfolgt, denn Betroffenheit und Berührtheit hinterlässt nachhaltige Spuren. Eine weitere Problematik sehe ich darin, dass derartige Publikationen v.a. von einem Fachpublikum und von ohnehin schon Interessierten gelesen werden. Wie aber kommen wir an jene Leute heran, die nicht dieser Gruppe angehören?

Camille Vaschetto vor 9 Monaten

Merci pour votre commentaire pertinent qui aborde deux points essentiels, d’un côté le choix des œuvres et de l’autre les moyens de diffusion auprès d’un large public.
Les 4 œuvres proposées sont célèbres et documentées, elles restent pourtant inconnues d’une grande partie de la population suisse qui cite plus aisément la Joconde ou le plafond de la chapelle Sixtine. Est-ce normal ? Nous sommes persuadés que la connaissance des chefs-d’œuvre locaux participe à la formation d’une identité culturelle et assure la transmission d’un héritage commun.
C’est pour cette raison que nous souhaitons diffuser ces connaissances techniques de manière ludique mais comment toucher des personnes qui a priori ne s’intéressent pas au monde culturel ?

Quel que soit notre âge et notre statut social, nous n'arrêtons pas de nous informer. En parallèle à un changement générationnel, nous observons justement un changement dans la manière de nous informer par le biais des nouvelles technologies.
Sur YouTube, nous trouvons des chaînes culturelles créées par des passionnés qui rencontrent un véritable succès populaire. Citons par exemple Nota Bene (histoire) avec pas moins de 620’000 abonnés et Axolot (curiosité) pour env. 500’000 abonnés et des vidéos dépassant le million de vues. L’engouement pour ces chaînes ne réside-t-il pas dans le ton spontané et authentique sur lequel sont abordés les différents sujets ?

En associant un contenu précis à un discours léger, nous souhaitons mettre à disposition des différents acteurs du patrimoine, des passionnés et des profanes, une série de reportages sur une plateforme interactive. Notre but est la diffusion d’informations précieuses et peu communes, l’éveil de la curiosité des spectateurs et la provocation d’une émulation culturelle.

Sébastien Grau vor 9 Monaten

Les œuvres d’art précédemment citées sont relativement anciennes, mais notre projet concerne également l’art du XXe et XXIe siècle. Il existe par exemple à Lausanne une série d’immeuble du début du XXe siècle qui constitue un riche exemple d’art nouveau monumental. Il s’illustre notamment par des halls d’entrée et des cages d’escalier où les faux marbres italianisants côtoient les lignes courbes des motifs floraux.
Si ces bâtiments ont été construits par de riches bourgeois, ils sont maintenant souvent habités par des familles modestes grâce à l’instauration de loyers modérés. Ce sont ces familles de toutes origines qui rendent aujourd'hui ces lieux vivants. Pourquoi ne pas imaginer un court reportage dans lequel ces personnes relateraient leur expérience quotidienne de ce décor artistique ?

View all replies (5)

Gérard Genoud vor 10 Monaten

Magnifique, l'oeuvre dans tous ses états, dans tous ses aspects qui nous renvoie à l'emprise du temps comme incontournable de toute histoire, au regard pluridisciplinaire comme source d'enrichissement. A sauvegarder de suite pour que demain l'idée se réalise.

Camille Vaschetto vor 10 Monaten

Merci pour ce commentaire enthousiasmant. Toutes ces connaissances acquises lors de travaux de conservation-restauration constituent une partie de la mémoire de l'œuvre. Et nous pensons qu'il est de notre devoir de la transmettre au public pour sauvegarder notre héritage culturel.

Gérard Genoud vor 10 Monaten

Je trouve que votre projet va au-delà de cette transmission. Comment comprendre l'oeuvre d'art ? Souvent nous avons des commentaires des historiens d'art qui mettent en perspective le regard porté sur l'oeuvre pour expliciter celle-ci. Mais il me semble aussi que l'oeuvre est le produit d'une époque, d'une société, d'une culture particulière et que ces aspects sont tout aussi fondamentaux pour comprendre à la fois la composition, la luminosité, la texture de l'oeuvre. J'ai le sentiment que c'est aussi grâce à votre projet que nous pourrions avoir accès à tous cela qui inclut l'oeuvre dans un contexte global de sens. Et puis j'aime bien l'idée que l'accession à l'oeuvre se déploie dans le temps, qu'elle n'est donnée spontanément mais se nourrit de toute une démarche impliquant divers regards, l'inverse de ce que nous propose internet dans son accessibilité immédiate et souvent sans grande profondeur. Alors oui j'aimerais bien que votre projet puisse se réaliser d'une manière ou d'une autre et que nous soyons tenus au courant de son évolution même après la fin de ce processus de l'office de la culture.

Dernière remarque, excusez-moi de la longueur de ce texte, mais votre projet peut-être devrait aussi s'inscrire à un autre niveau. Je connais par exemple des photographes qui ont remis au goût du jour des techniques anciennes de développement de la photographie, techniques complètement perdues durant plusieurs dizaines d'années. Ce serait intéressant que toutes ces personnes qui souvent travaillent très seule et qui en même temps on comme vous une passion et originalité trouve une manière d'exposer leur savoir par exemple via la publication d'un livre ou un site de manière à également on puisse se référer à elles lorsqu'on est en question par rapport à ces aspects de la tradition.

Camille Vaschetto vor 9 Monaten

Il semblerait que votre deuxième partie de commentaire constitue déjà une nouvelle idee ! Arriverions-nous a créer une plateforme où les aspects méconnus des œuvres et leur technique de production coexistent ? Ou devrions-nous plutôt mettre en place deux sites distincts qui, selon un thème, pourraient collaborer ? Selon moi, l'aspect central de cette année du patrimoine est la transmission qui passe obligatoirement par la communication qui est particulière dans notre pays. Nous devrions proposer une plateforme qui gère à la fois l'aspect des différences de culture, de langue et de génération. Le tout est de rester clair et accessible.

Gérard Genoud vor 9 Monaten

Il me semble qu'une plateforme est plus intéressante pour donner une vue globale à cette particularité de démarches qui se situent entre l'artisan et l'artiste. Mais sincèrement construire des plateformes internet ce n'est pas mon histoire, j'en suis incapable car je n'ai pas les compétences pour cela. Je voulais juste dire par cette élargissement de proposition à quel point selon moi votre projet est riche. Vous serez bien mieux armé que moi pour le concrétiser !

View all replies (4)

Patricia Engel vor 10 Monaten

très beau projet - bravo

Claire DANTIN vor 10 Monaten

Super idée!! Enfin une mise en valeur du patrimoine suisse beaucoup trop méconnu!

Sébastien Grau vor 9 Monaten

Concernant le choix des œuvres, nous proposons une sélection en deux étapes. Une première liste serait dressée en collaboration avec les directeurs de musée, les architectes cantonaux et les conservateurs-restaurateurs. Cette liste composée d’œuvres issues des quatre régions linguistiques, serait ensuite mise en ligne afin que chacun puisse voter pour les quatre œuvres qu’il juge les plus intéressantes.

Marie-José Wiedmer vor 9 Monaten

Idée très intéressante. On pourrait aussi imaginer que chaque projet de rénovation fasse l'objet d'un reportage consigné dans une vidéothèque dédiée au patrimoine.

Sébastien Grau vor 9 Monaten

Merci pour vos encouragements ! La question de la documentation des projets de conservation-restauration est très intéressante. Lors de chaque intervention, un rapport technique et photographique est réalisé mais ce document est plutôt destiné à des spécialistes. Il contient néanmoins des informations essentielles à la compréhension de l’histoire du monument ou de l’œuvre d’art. Enfin de partager ces connaissances au public, un important travail de synthèse et de communication doit être mené pour aboutir au format du court reportage. Dans l’idéal, il pourrait concerner, comme vous le suggérez, chaque chantier de conservation-restauration mais une sélection se révélera probablement indispensable.

Karin von Lerber vor 9 Monaten

Eine so ausführliche Veröffentlichung für jede Konservierung ist wahrscheinlich aus Aufwandgründen nicht realistisch. Aber für Objekte im Besitz der öffentlichen Hand und/oder Objekte, deren Konservierung spannende Details zu Tage gebracht haben, wäre eine solch breite Veröffentlichung wunderbar. Bisher schlummern unsere zum Teil sehr aufwändigen Konservierungsberichte meist in den Archiven der Museen und Denkmalpflegen.

Camille Vaschetto vor 9 Monaten

Nous vous rejoignons complètement sur vos réflexions!
La finalité de notre projet reste la découverte de notre patrimoine artistique auprès d’un public profane dans le cadre du « Patrimoine pour tous ».
Pour réaliser ces courts reportages, un important travail de regroupement d'informations et de synthèse est nécessaire. Cela aboutirait à un rapport complet mis à la disposition des musées, des monuments historiques, etc.
Chaque acteur de ce projet s’en trouverait enrichi.

Kulturerbe für alle vor 8 Monaten

Diese Idee ist zur nächsten Phase fortgeschritten
Vote du public

Andreas Teuscher vor 8 Monaten

Diese Idee ist zur aktuellen Phase fortgeschritten

Share